L’ascension du Christ : un catalyseur pour la mission

Introduction

Lorsque nous présentons l’Évangile, nous soulignons souvent l’importance de la mort et de la résurrection du Christ, mais nous accordons moins d’attention à l’importance de son ascension.

Lorsque nous examinons la prédication apostolique, nous constatons que l’ascension du Christ joue un rôle important dans la proclamation de l’Évangile et de son accomplissement des promesses de Dieu.

Examinons brièvement le texte de Luc. Nous pouvons observer trois choses concernant la façon dont Luc traite l’ascension dans son corpus.

1. L’ascension : un événement charnière

L’ascension est la note finale de la symphonie de l’Évangile de Luc.

Il les conduisit jusque vers Béthanie, et, ayant levé les mains, il les bénit. Pendant qu’il les bénissait, il se sépara d’eux, et fut enlevé au ciel. Pour eux, [après l’avoir adoré,] ils retournèrent à Jérusalem avec une grande joie ; et ils étaient continuellement dans le temple, louant et bénissant Dieu. (Luc 24.50-53)

L’ascension est aussi la première note qui résonne dans les Actes. Luc commence les Actes en faisant référence à l’ascension du Christ (1.2) et en donnant une description plus détaillée de l’ascension (1.9-11).

Théophile, j’ai parlé, dans mon premier livre, de tout ce que Jésus a commencé de faire et d’enseigner dès le commencement jusqu’au jour où il fut enlevé au ciel, après avoir donné ses ordres, par le Saint-Esprit, aux apôtres qu’il avait choisis. (Actes 1.1-2)

Après avoir dit cela, il fut élevé pendant qu’ils le regardaient, et une nuée le déroba à leurs yeux. Et comme ils avaient les regards fixés vers le ciel pendant qu’il s’en allait, voici, deux hommes vêtus de blanc leur apparurent, et dirent : Hommes Galiléens, pourquoi vous arrêtez-vous à regarder au ciel ? Ce Jésus, qui a été enlevé au ciel du milieu de vous, viendra de la même manière que vous l’avez vu allant au ciel. (Actes 1.9-11)

L’ascension marque la transition entre le ministère terrestre de Jésus et son règne céleste. Ayant accompli notre salut en souffrant et en ressuscitant des morts, il entre « dans sa gloire » (Luc 24.26).

Nous bénéficions de son ascension non seulement en ce que nous sommes héritiers du salut qu’il a accompli en notre faveur, mais aussi en ce que, une fois qu’il fut élevé, le Saint-Esprit promis a pu être envoyé (Luc 24.49).

2. L’ascension accomplit deux promesses de l’Ancien Testament

Luc démontre souvent comment le Christ est l’accomplissement des promesses de Dieu dans l’Ancien Testament.

Le sermon de Pierre à la Pentecôte (Actes 2.14-36) montre comment la mort, la résurrection – et ce qui nous intéresse particulièrement dans cet article – son ascension accomplit les promesses de Dieu.

La première promesse accomplie est le déversement de l’Esprit tel que promis en Actes 2.14-21 (Joël 2.28-32).

La seconde est la promesse d’un descendant de David qui régnerait pour toujours en Actes 2.22-36 (2 Samuel 7.12-14 ; Ps 16.8-11 ; Ps 110.1).

C’est ce Jésus que Dieu a ressuscité ; nous en sommes tous témoins. Élevé par la droite de Dieu, il a reçu du Père le Saint-Esprit qui avait été promis, et il l’a répandu, comme vous le voyez et l’entendez. Car David n’est point monté au ciel, mais il dit lui-même :
Le Seigneur a dit à mon Seigneur :
Assieds-toi à ma droite,
Jusqu’à ce que je fasse de tes ennemis ton marchepied.

Que toute la maison d’Israël sache donc avec certitude que Dieu a fait Seigneur et Christ ce Jésus que vous avez crucifié. (Actes 2.32-36)

Ainsi, Pierre tire soigneusement la conclusion que les deux promesses sont accomplies par la résurrection et l’ascension du Christ à la droite du Père.

3. L’ascension est le catalyseur de la mission de l’Église

Le fait que Luc place l’ascension du Christ au début des Actes immédiatement après le mandat missionnaire d’Actes 1.8 révèle un lien important entre l’ascension du Christ et l’appel à la mission.

L’ascension du Christ est liée au fait qu’il a été donné toute autorité dans le ciel et sur la terre – car il est « à la fois Seigneur et Messie » (2.36). C’est une vérité catalyseur pour ceux qui sont sur le point de s’engager dans la mission d’Actes 1.8.   

Pourtant, l’ascension du Christ ne signifie pas qu’il n’est pas étroitement impliqué et qu’il n’observe pas les efforts des disciples de proclamer l’Évangile ou subir des persécutions. Étienne, quelques instants avant d’être lapidé, a la vision du Christ debout à la droite du Père : « Regarde, je vois les cieux ouverts et le Fils de l’homme debout à la droite de Dieu ! » (Actes 7.56)

Jésus, par son ascension dans la gloire, a toute autorité et est proche de ses disciples lorsqu’ils accomplissent la mission d’Actes 1.8.

Conclusion

En réfléchissant à notre propre façon de vivre la mission d’Actes 1:8, n’oublions jamais qu’en raison de son ascension, Jésus règne et il est avec nous.

Plus de publications

Daniel Thornton (Th.M., Dallas Theological Seminary), missionnaire avec Crossworld, a servi au Sénégal pendant 10 ans comme professeur de théologie et coach de pasteurs. Installé à Montréal depuis août 2017, il sert comme ancien à l’Église Baptiste Évangélique Emmanuel et en tant que professeur à SEMBEQ et Parole de Vie. Marié depuis 16 ans à sa chère épouse Angie, ils ont deux filles.

Published By: Daniel Thornton

Daniel Thornton (Th.M., Dallas Theological Seminary), missionnaire avec Crossworld, a servi au Sénégal pendant 10 ans comme professeur de théologie et coach de pasteurs. Installé à Montréal depuis août 2017, il sert comme ancien à l’Église Baptiste Évangélique Emmanuel et en tant que professeur à SEMBEQ et Parole de Vie. Marié depuis 16 ans à sa chère épouse Angie, ils ont deux filles.