Cinq réflexions sur le christianisme et la créativité

selective focus photography of paintbrush near paint pallet

Larry Norman était sûrement le premier musicien rock chrétien. Son album, « Upon This Rock, » publié par Capitol Records en 1969, est considéré comme étant le premier album de rock chrétien. Dans un album ultérieur, il a publié un chant avec le titre, « Why Should the Devil Have All the Good Music? » (Pourquoi est-ce que le diable devrait avoir toute la bonne musique?). Que vous aimiez le chant ou non, la question est excellente.

C’est bien sûr une exagération de demander pourquoi le diable possède toute la bonne musique, étant donné la foi chrétienne profonde de Bach (et beaucoup d’autres musiciens excellents à travers les âges), mais il semble souvent que nous passons à travers de longues saisons de l’histoire dans lesquelles les chrétiens ne sont pas très créatifs, que ce soit dans la musique, la peinture, la sculpture ou d’autres genres d’art. Étant donné qu’il y a probablement toujours des chrétiens qui sont très créatifs, on pourrait peut-être mieux dire que nous passons par de longues saisons dans lesquelles les chrétiens sont au moins indifférents aux arts et à la créativité, et, dans le pire des cas, sont hostiles.

Notre série de sermons durant l’été a comme titre, « Connaissant le Dieu Trinitaire ».  Le 8 août, nous avons contemplé la vérité que le Dieu Trinitaire est le Créateur et Souteneur de tout ce qui existe. Donc, à la lumière de ceci, voici cinq points concernant la foi chrétienne et la créativité.

Premièrement, le Dieu Trinitaire a créé tout ce qui existe à partir de rien, et ensuite il a dit que c’était bon, en effet, très bon. (Genèse 1).

Cette vérité biblique est révolutionnaire. L’univers et le monde ne sont pas une illusion, un accident, une tragédie, ou dû à la chance aveugle et indifférente. Nous n’habitons pas une « prison » de laquelle nous avons besoin de nous échapper. Ce n’est pas que l’invisible (esprit/pensée/âme) soit la vraie réalité tandis que ce qui est physique est problématique. Non, le Dieu vrai et vivant a créé également le visible et l’invisible.

Le Dieu véritable et vivant n’était pas forcé ou obligé de créer. Il n’a pas donné naissance à tout ce qui existe. Il n’a pas créé à cause de solitude ou d’un besoin. Il n’a pas créé parce qu’il avait besoin de nourriture ou d’esclaves. C’est à partir de l’amour débordant du Père et du Fils et du Saint-Esprit qu’il a créé. Le Dieu véritable et vivant est un Créateur.

Deuxièment, le Dieu Trinitaire a créé mâle et femelle, homme et femme, à son image.

Ceci veut dire bien des choses, mais pour nos buts actuels, ça veut dire qu’il a créé les êtres humains pour qu’ils soient des créateurs créatifs. Quand il a commandé aux êtres humains d’exercer la domination, de fructifier et de remplir la terre, on peut voir que la créativité n’est pas seulement une partie de notre nature, mais aussi de notre vocation ou de notre fonction.

Parmi toutes les spiritualités, les religions, les philosophies et les idéologies du monde, aucun ne donne une base aussi profonde pour la dignité et créativité humaine que le fait la Bible. Aucun.

Troisièmement, tu es un sous-créateur sous le Créateur.

Quelquefois, les chrétiens se considèrent comme étant des « co-créateurs » avec Dieu. Cette expression est bonne seulement si elle est combinée avec la vérité biblique que toute chose bonne et parfaite vient de lui, et que c’est ce qui lui appartient déjà que tu lui as donné. Séparée de cette idée, l’expression peut te conduire à penser que tu es égal avec Dieu.

Cette idée, d’être égal, et même le partenaire le plus important dans notre partenariat avec Dieu, est, en effet, une récurrence de la croyance qui est une source du mal dans ce qui était la création originale et bonne de Dieu. Adam et Ève ont voulu être comme Dieu et ont agi sur ce désir, et le résultat était la Chute (Genèse 3). Dieu a créé toute chose à partir de rien. Tu peux créer sous lui, dans le monde qu’il a créé et qu’il soutient. Tu es un sous-créateur, sous lui.

Quatrièmement, la créativité est un grand bien, mais non pas le bien absolu.

La ville d’Ottawa peut avoir des journées spectaculaires. Quelquefois, quand je suis en train de causer avec un ami non chrétien dans un jour spectaculaire, je dis qu’une journée comme ceci rend plus facile de croire au ciel. Quand on expérimente de la grande créativité dans de l’art magnifique, peu importe la religion ou la philosophie de l’artiste, il est plus facile de croire au ciel.

Donc, il y a un sens dans lequel la créativité pour la gloire de Dieu et pour la prospérité humaine est un grand bien. Ça fait partie de la grâce commune de Dieu. Mais la créativité n’est pas un bien absolu. Il est lamentablement vrai que la créativité peut être utilisée pour de la grande méchanceté, pour les mensonges et le blasphème. Mais bon courage, la mauvaise utilisation d’une bonne chose ne devrait pas te conduire à la « non-utilisation », mais plutôt à la « bonne utilisation. »

Cinquièmement, la grâce perfectionne la nature, elle ne l’efface pas.

Quand le Seigneur t’a sauvé et a fait de toi son enfant par adoption et grâce, il ne t’a pas dépouillé de toute créativité. Les chrétiens ne sont pas plus créatifs que les autres, mais nous ne sommes pas non plus moins créatifs. Il est vrai que tous les êtres humains sont créatifs. Mais il est aussi vrai que dans les arts, quelques-uns sont plus créatifs que d’autres.

Si le Seigneur t’a béni avec le salut, et s’il t’a béni avec de la créativité, ne crains pas ce don. À l’intérieur de sa vocation générale sur ta vie, développe ta créativité, et sous lui, crée pour la gloire du Dieu Trinitaire et la vraie prospérité humaine.


Cet article a été initialement publié sur The Gospel Coalition Canada. La traduction est publiée ici avec permission.

Plus de publications

George a servi dans une église «multi-points» de banlieue et une autre rurale. Il est actuellement le recteur de l'Église du Messie au cœur de la ville d'Ottawa. Il a été président d'Essentiels Canada et président fondateur de sa dénomination (ANiC). Il est actuellement président du groupe de travail ANiC pour rendre l'ANiC plus profondément biblique à tous les niveaux. Il est le directeur du séminaire de Ryle. Il est le président de l'équipe de direction des serviteurs de Dig & Delve qui organise une conférence annuelle d'apologétique à Ottawa. Il s'adresse également régulièrement sur la Colline du Parlement à la communauté chrétienne de la Colline du Parlement. Il a la chance d'être marié à Louise depuis 1981. Ils ont 9 enfants et beaucoup de beaux-fils et de belles-filles et petits-enfants. George est un membre original du conseil de TGC Canada. Vous pouvez le joindre personnellement à george(at messiahchurch.ca.

Published By: George Sinclair

George a servi dans une église «multi-points» de banlieue et une autre rurale. Il est actuellement le recteur de l'Église du Messie au cœur de la ville d'Ottawa. Il a été président d'Essentiels Canada et président fondateur de sa dénomination (ANiC). Il est actuellement président du groupe de travail ANiC pour rendre l'ANiC plus profondément biblique à tous les niveaux. Il est le directeur du séminaire de Ryle. Il est le président de l'équipe de direction des serviteurs de Dig & Delve qui organise une conférence annuelle d'apologétique à Ottawa. Il s'adresse également régulièrement sur la Colline du Parlement à la communauté chrétienne de la Colline du Parlement. Il a la chance d'être marié à Louise depuis 1981. Ils ont 9 enfants et beaucoup de beaux-fils et de belles-filles et petits-enfants. George est un membre original du conseil de TGC Canada. Vous pouvez le joindre personnellement à george(at messiahchurch.ca.