Les défis des conseillers chrétiens et l’Évangile véritable

David Powlison, Les idoles du cœur et la foire aux vanités, trad. Louise Denniss, Éditions Impact, 2021, p. 69-70, 72-73.

L’un des défis principaux des conseillers chrétiens consiste à appliquer l’Évangile de l’amour de Dieu de manière perspicace. À vrai dire, il existe plusieurs manières erronées, tordues ou inadéquates de s’y prendre. Il est facile de tronquer ou d’amortir l’effet de l’Évangile quand les idoles du cœur et la foire aux vanités ne sont pas décelées ou qu’elles sont mal perçues. Toutefois, lorsque les gens comprennent précisément le lien étroit qui existe entre le comportement responsable, les motifs intérieurs trompeurs et les puissantes forces extérieures, les richesses de Christ leur semblent alors pertinentes. Ce qui n’était auparavant qu’une simple connaissance intellectuelle et une « doctrine sèche » présente maintenant une sagesse, une pertinence, un attrait, un espoir, une joie et la vie. Les gens voient alors que l’Évangile constitue beaucoup plus qu’un simple billet pour le ciel et le pardon répétitif de péchés comportementaux récurrents… 

Qu’advient-il de l’Évangile si la thématique de l’idolâtrie n’est pas décelée ? « Dieu vous aime » devient typiquement un outil pour répondre à un besoin d’estime de soi chez les personnes qui se sentent comme des ratés. Le contenu particulier de l’Évangile de Jésus-Christ est alors atténué ou même tordu. « La grâce pour les pécheurs et la délivrance pour ceux qui ont été offensés » devient alors « une acceptation inconditionnelle pour les victimes du rejet des autres ». Si toutefois le message de « l’Évangile » est communiqué, l’idée véhiculée ressemble un peu à celle-ci : « Dieu vous accepte tel que vous êtes. Dieu a pour vous un amour inconditionnel. » Cependant, il ne s’agit plus de l’Évangile. L’amour de Dieu n’a rien d’une estime rogérienne inconditionnelle et positive au sens large. Contrairement à la théorie de l’idolâtrie, la théorie de la motivation centrée sur les besoins tord la solution présentée par l’Évangile pour en faire un « autre évangile » qui est essentiellement faux.

L’Évangile est meilleur et plus efficace que l’amour inconditionnel. Il déclare : « Dieu vous accepte tel que Christ est. Dieu éprouve pour vous un amour “contreconditionnel”. » Christ a porté la malédiction que je méritais. Il est parfaitement agréable au Père et m’accorde sa propre bonté parfaite. De plus, Christ règne avec puissance et fait de moi un enfant du Père. Il s’approche de moi pour changer ce qui, dans ma vie, est inacceptable aux yeux de Dieu. À vrai dire, Dieu ne m’accepte jamais « comme je suis ». Il m’accepte « tel que je suis en Jésus-Christ ».

Le centre de gravité est différent. Le véritable Évangile ne permet pas que l’amour de Dieu soit aspiré dans le tourbillon de la convoitise de l’âme pour l’affirmation et la valorisation de soi. Au contraire, il décentre radicalement l’individu pour qu’il regarde à l’extérieur de lui-même. C’est ce que la Bible appelle « la crainte du Seigneur » et « la foi ».

Les conseillers chrétiens à l’approche psychologisante sont normalement très soucieux de présenter l’amour de Dieu à des personnes qui le perçoivent comme le plus sévère des critiques à qui il est impossible de plaire. Cependant, ils échouent à conceptualiser les problèmes des gens dans les termes explorés par cette discussion et cela génère inévitablement une tendance à enseigner un Évangile libéral. Ainsi, la croix est réduite à une simple démonstration du fait que Dieu m’aime. Elle perd donc la puissance substitutive de l’expiation accomplie à ma place par l’Agneau parfait. Ce sacrifice exige de ma part une totale repentance du péché qui envahit mon cœur. Par conséquent, de tels conseillers « soignent à la légère la blessure de la fille de mon peuple » (Jérémie 8.11; voir aussi 23.16s).

Pour en savoir plus sur le livre, cliquez sur le lien suivant :

Les idoles du cœur et la foire aux vanités

David Powlison
Plus de publications

David Powlison (1949-2019) était enseignant, conseiller et directeur exécutif de la Christian Counseling & Educational Foundation (CCEF). Il a obtenu son doctorat à l'université de Pennsylvanie et a également été le rédacteur en chef du Journal of Biblical Counseling. Il a écrit de nombreux livres, dont Vers une relation d’aide renouvelée, Qu’est-ce que la sanctification ? et La grâce de Dieu dans la souffrance.

Published By: David Powlison

David Powlison (1949-2019) était enseignant, conseiller et directeur exécutif de la Christian Counseling & Educational Foundation (CCEF). Il a obtenu son doctorat à l'université de Pennsylvanie et a également été le rédacteur en chef du Journal of Biblical Counseling. Il a écrit de nombreux livres, dont Vers une relation d’aide renouvelée, Qu’est-ce que la sanctification ? et La grâce de Dieu dans la souffrance.