Chaque année, mon horaire se remplit de mille et un détails pour la préparation de Noël : acheter un sapin de Noël en famille, déballer les décorations et les installer sur les branches odorantes, vertes et piquantes, cuisiner des plats réconfortants et aromatiques, décorer des biscuits de toutes sortes, planifier l’achat d’innombrables cadeaux, gerer les rencontres familiales, etc. La liste s’allonge à mon grand plaisir, mais parfois elle prend un peu trop de place dans mon cœur. Les souvenirs que je tente de créer et de perpétuer sont importants, mais ils dérobent parfois la vraie signification de Noël. 

C’est pourquoi je m’assure de prendre un temps quotidiennement pour m’approcher de Dieu et de méditer sur la signification de sa venue. Depuis quelques années, je suis un calendrier de lecture biblique centré sur la naissance de Jésus. Ce genre de dévotionnel s’appelle un avent. Il a pour but premier de préparer le cœur du croyant à l’avènement du Seigneur Jésus. 

Cette année tout particulièrement, alors que nos vies ont été chamboulées plus d’une fois, il faut s’assurer que Noël soit célébré pour sa vraie signification. Il faut éviter d’exagérer nos occupations ou nos déceptions. Nous ne contrôlons malheureusement pas beaucoup de choses, mais assurons-nous de faire en sorte que celles que nous pouvons faire soient les plus significatives. Choisissons de laisser Dieu transformer notre vie, par la venue, la vie, le sacrifice, la résurrection et l’ascension de notre Seigneur. Il a absolument tout donné et tout vécu pour nous. Prenons donc quelques instants en sa présence et donnons-lui toute la place qui lui revient. 

La période de l’avent permet une préparation du cœur à la célébration de Noël. Elle encourage à se tourner quotidiennement vers la raison de la naissance de Jésus. Mais qu’est-ce que cela signifie vraiment de préparer son cœur à la venue de Jésus? Est-ce seulement de lire des passages bibliques en lien avec sa naissance? Est-ce de s’infliger des rituels plus nobles, moins joyeux? Est-ce qu’il faut mettre moins l’accent sur les cadeaux, les décorations, les traditions? Je ne crois pas qu’il faille délaisser toutes ces choses. Je suis persuadée que le Seigneur nous demande de célébrer sa venue avec grande joie, entourés des gens qui nous sont chers (même si cette année sera différente). Je pense que de préparer son cœur de la bonne façon implique surtout d’évaluer les motifs de notre préparation. 

Par exemple, lorsque je planifie de décorer 500 biscuits, est-ce que je l’accomplis par tradition ou parce que j’aime mon prochain et désire démontrer l’amour de Jésus en les offrant en cadeau? Est-ce que j’achète des listes et des listes de cadeaux pour assouvir les attentes de tout un chacun ou pour faire plaisir et me réjouir du bonheur des autres? Est-ce que je me mets un fardeau inutile de récurer chaque coin de la maison, de préparer une dinde incomparable, des dizaines de tartes et de gâteries pour satisfaire mon idole du bien paraître ou parce que je me réjouis d’accueillir des invités qui seront les bienvenus? 

Préparer son cœur implique surtout de se centrer sur Jésus durant tout le mois de décembre — et durant toute l’année en réalité — afin de découvrir pour soi-même le merveilleux cadeau de sa venue et de le partager avec tous ceux et celles qui désirent l’entendre. C’est agir par amour et non par tradition ou obligation. Expérimenter l’amour du Sauveur nous invite à nous préparer avec excellence au Noël que le Sauveur veut pour nous afin que nous redonnions cette grâce inégale aux autres.

Si vous désirez centrer vos pensées sur cette naissance miraculeuse et névralgique pour les chrétiens, je vous invite à vous procurer l’avent que j’ai préparé spécialement à cet effet. Afin d’être à l’écoute de l’Esprit sur ce que Dieu veut nous enseigner durant le mois de décembre, j’ai préparé 25 dévotionnels incluant des passages bibliques à lire, quelques questions de réflexion sur la signification de la venue de Christ et de l’espace pour écrire. À la fin du magazine, il y a des suggestions de méditation à faire en famille ou avec un(e) ami(e). 

Seulement Jésus peut toucher les cœurs, mais je prie que cet avent soit un outil pour vous permettre de le rencontrer d’une façon spéciale durant le mois de décembre.

https://www.unepetiteinfluence.com/product-page/dévotionnel-de-l-avent

Rachel Bergeron

Une petite influence