Prier à partir du Notre Père

En général, je trouve que nous les chrétiens sommes 1) prompts à reconnaître que nous sommes faibles en prière et 2) heureux d’en apprendre davantage sur la prière.

Nous savons bien que la prière est d’une importance inestimable dans notre vie personnelle, mais comment fait-on au juste pour parler au Dieu de l’univers ?

D’un côté, nous ressentons le défi de 1 Thessaloniciens 5.17 : « Priez sans cesse. » De l’autre, nous recevons le réconfort que nous apporte Romains 8.26 : « De même aussi l’Esprit nous aide dans notre faiblesse, car nous ne savons pas ce qu’il convient de demander dans nos prières. Mais l’Esprit lui-même intercède par des soupirs inexprimables. »

Comme pour toute autre chose, nous progressons dans la prière petit à petit en la pratiquant. C’est en priant que nous devenons des hommes et des femmes de prière.

Au cours de ma vie chrétienne, j’ai appris quelques petits procédés. Ici je vais en partager un. Je m’inspire du livre de R. C. Sproul pour enfants Le barbier qui voulait prier (BLF Éditions, 2017) et du matériel de formation de disciple The Journey (Life on Life Ministries, 2018).

Prier à partir du Notre Père

Peut-être que, comme moi, vous avez appris le Notre Père dans votre enfance. À l’école on commençait la journée en récitant le Notre Père et en chantant l’Ô Canada. Je ne dirais pas que cette habitude était sans fruit (au moins j’ai bien appris les mots de la prière), mais je ne dirais pas non plus que j’ai beaucoup grandi dans la pratique de la prière par cette activité quasi mécanique.

Cependant, il ne faut pas oublier que c’est notre Seigneur qui nous a lui-même donné cette simple prière :

Notre Père qui es aux cieux!
Que ton nom soit sanctifié
que ton règne vienne ;
que ta volonté soit faite sur la terre comme au ciel.
Donne-nous aujourd’hui notre pain quotidien ;
pardonne-nous nos offenses, comme nous aussi nous pardonnons à ceux qui nous ont offensés ;
ne nous induis pas en tentation, mais délivre-nous du malin.
Car c’est à toi qu’appartiennent, dans tous les siècles, le règne, la puissance et la gloire. Amen!
(Matthieu 6.9-13 ; voir aussi Luc 11.2-4)

Comment donc pouvons-nous utiliser cette prière pour inspirer les nôtres ? Remarquez qu’il y a une différence entre prier les mots de la prière et prier à partir des mots de la prière.

Dans l’histoire Le barbier qui voulait prier, Pierre le barbier demande au réformateur Martin Luther comment prier. Luther lui explique une manière simple de prier à partir du Notre Père. Pierre ne comprend pas tout à fait :

–Voulez-vous dire qu’il me suffit de prier le Notre Père chaque soir ?

–Non, répondit Luther, ce n’est pas ce que je veux dire. C’est très bien de prier le Notre Père. Mais quand je dis de prier à partir du Notre Père, voici ce que je veux dire. Pour commencer, réfléchissez aux premiers mots de cette prière : « Notre Père qui es aux cieux ! Que ton nom soit sanctifié.» Alors que vous pensez à ces mots, laissez votre esprit et votre cœur s’arrêter sur le sens de ces mots, et laissez-les apporter plus de profondeur à votre prière. Prononcez les premières paroles du Notre Père et commencez à prier ainsi :

Ô Dieu, j’ai du mal à croire que tu désires vraiment être mon Père céleste. Dans ma famille, j’ai un père que j’aime beaucoup. Mais toi, tu es le Père de tous ceux qui ont foi en Jésus. Puisque Jésus est ton Fils et que, par lui, tu nous as adoptés dans ta famille, nous pouvons te parler comme à notre Père. Nous savons bien que tu n’habites pas ici dans notre village, mais que tu vis au ciel. Tu n’es pas notre père terrestre. Tu es notre Père céleste. Tu es celui à qui le monde entier appartient. C’est extraordinaire : tout t’appartient et, pourtant, je peux m’adresser à toi dans mes prières comme si je parlais à mon père

Le professeur Luther dit à Pierre :

–Alors ? Comprenez-vous ce que veut dire prier à partir des mots du Notre Père ? Vous pouvez prier à partir des mots du Notre Père chaque jour sans jamais dire deux fois la même chose. Réfléchissez à une phrase de cette prière, concentrez-vous là-dessus et vous commencerez à prier avec plus d’enthousiasme et de joie.1

Par cet exemple, nous voyons que le Notre Père ne contient pas simplement des paroles à répéter, mais plutôt un modèle pour la prière. Il comprend les thèmes importants qui devraient inspirer une grande partie de nos prières.

Cinq thèmes du Notre Père

Il serait sans doute possible de tirer une grande variété de points saillants du Notre Père, et je vous encourage à explorer les possibilités par vous-mêmes pendant vos propres temps de prières.

Ici, je vais suivre le matériel The Journey (Le parcours),2 qui se concentre sur cinq thèmes :

1. La gloire de Dieu

« Notre Père qui es aux cieux! Que ton nom soit sanctifié. »

Il est bien de commencer la prière en pensant à Dieu lui-même, de le reconnaitre comme Père et d’être éblouï par Sa sainteté surpassante. Cette prière nous dirige vers Dieu dès le départ et nous demande de mettre la gloire de notre Père avant la nôtre. Nous pouvons être frappés par le miracle que ce Dieu saint et puissant nous a tant aimés qu’il a voulu être notre Père.

2. Le royaume de Dieu

« Que ton règne vienne ; que ta volonté soit faite sur la terre comme au ciel. »

Une partie importante du parcours du disciple est de comprendre que Dieu est Maître de toutes choses et que nos priorités doivent être transformées pour s’aligner avec les priorités du grand Roi. Nous faisons partie de Son histoire, et non pas Lui de la nôtre.

Sommes-nous obéissants à Sa volonté pour nous en tant qu’individus, familles, et églises ? Avons-nous les yeux grands ouverts pour mieux voir ce que Dieu est en train de faire en nous et dans nos communautés ? Comment pouvons-nous participer à la grande œuvre à laquelle Dieu nous invite ?

3. La provision de Dieu

« Donne-nous aujourd’hui notre pain quotidien. »

Faisons-nous confiance en Dieu ? Notre Père a promis de prendre soin de nous (Matt 6.25-34). Nous pouvons à la fois exprimer notre confiance en Dieu et Lui demander de pourvoir à tout ce dont nous avons besoin. Nous pouvons aussi exprimer notre reconnaissance pour les nombreuses fois où Il a déjà pris soin de nous, ce qui est aussi une manière de glorifier notre Dieu (Ps 50.23).

4. Le pardon de Dieu

« Pardonne-nous nos offenses, comme nous aussi nous pardonnons à ceux qui nous ont offensés. »

Notre relation avec Dieu est fondée sur le pardon. Jésus est mort pour nous et, grâce à Son sacrifice, nous sommes pardonnés. Ceci est encore une occasion de nous montrer reconnaissants. En plus, c’est chaque jour une nouvelle occasion de nous rapprocher de Dieu, de reconnaitre que nous sommes pécheurs, de recevoir à nouveau Son pardon incroyable et que nous n’avons jamais pu mériter par nous-mêmes.

Remarquez aussi comment notre relation avec Dieu est liée à notre relation avec ceux qui nous entourent : « Si vous ne pardonnez pas aux hommes, votre Père ne vous pardonnera pas non plus vos offenses » (Matt 6.15). Ceci est une occasion de penser aux autres, du mal qu’ils nous ont fait, et de leur pardonner.

5. La puissance de Dieu

« Ne nous induis pas en tentation, mais délivre-nous du malin. »

C’est Dieu seul qui nous protège, Dieu seul qui peut rendre parfaite l’œuvre qu’Il a commencée en nous (Phil 1.6). Si Dieu permet que nous soyons tentés, Il ne nous éprouve pas au-delà de nos forces, mais prépare aussi un moyen d’en sortir (1 Cor 10.13).

Nous pouvons reconnaitre que nous sommes entre Ses mains et Lui demander aussi de transformer de plus en plus nos désirs afin qu’ils soient selon sa volonté pour nous (voir Rom 12.1-2; Éph 4.23). Nous pouvons aussi Lui demander de nous donner Sa paix (Phil 4.7), Sa joie (Jean 16.24; Gal 5.22), et Sa sagesse (Jac 1.5).

Conclusion

Le Notre Père est pour nous un modèle de prière. Il nous montre comment détourner nos prières de nos petites pensés égocentriques, afin de contempler la gloire de notre Père céleste et l’amour du prochain. Plus nous lisons la Bible, plus cette prière s’ouvre à nous avec un vocabulaire plus riche et un inventaire de thèmes plus profond.

Allez-y donc, commencez par apprendre le Notre Père et puis apprenez à prier à partir du Notre Père. C’est le Seigneur Jésus Lui-même qui nous a donné ce modèle.


  1. R. C. Sproul, Le Barbier qui voulait prier, BLF Éditions, p. 22-26. 
  2. The Journey : The Blue Year, Life on Life Ministries, p. 36. 
Site Web | Plus de publications

Jacques Boulet (PhD, Université de Toronto) est éditeur de SOLA, ainsi que directeur de Farel | Institut de Théologie Réformée. Ses spécialités académiques sont les langues bibliques et l'Ancien Testament. Il cherche à contribuer à la croissance de l'Église au Québec en enseignant la Parole de Dieu et en enseignant à d'autres à l'enseigner à leur tour. Il publie une courte prière hebdomadaire sur son site web en français et en anglais. Avec son épouse Paige, il a trois enfants.

Published By: Jacques Boulet

Jacques Boulet (PhD, Université de Toronto) est éditeur de SOLA, ainsi que directeur de Farel | Institut de Théologie Réformée. Ses spécialités académiques sont les langues bibliques et l'Ancien Testament. Il cherche à contribuer à la croissance de l'Église au Québec en enseignant la Parole de Dieu et en enseignant à d'autres à l'enseigner à leur tour. Il publie une courte prière hebdomadaire sur son site web en français et en anglais. Avec son épouse Paige, il a trois enfants.